Arsinoé Des Etoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arsinoé Des Etoiles

Message par Arsinoé le Jeu 24 Juin - 0:33

Êtes-vous intéressé par la mise en scène ?
Oui sous réserve de temps. Faisons donc comme si j'avais dit "à moitié".
Age : 17 ans.

Infos : Comment ai-je connu le forum ? C'est bien simple: par une pub Facebook. Plus personne ne pourra avancer que Facebook n'est d'aucune utilité. En bref, disons qu'un certain Benoît m'a informé qu'une amie à lui avait créé ce forum, j'ai trouvé le concept intéressant, donc...
Mes loisirs sont multiples; il faut tout d'abord savoir pour en apprendre un peu plus sur moi que je suis musicienne; je joue du cor d'harmonie depuis mes huit ans. Je prends également des cours de chant pour améliorer ma technique vocale, et cela fait deux ans que je compose mes propres mélodies. D'autre part, j'écris durant mes moments de loisir aussi bien des nouvelles que des poèmes en prose; j'ai actuellement un roman en cours. Le reste du temps, je flâne dans la nature pour laquelle je nourris une profonde affection.
Ce qui m'attire dans l'art? A vrai dire, je ne le sais pas vraiment. Peut-être la possibilité de faire rêver les gens; de leur faire prendre conscience, aussi, que le monde n'est pas si laid qu'on le pense. Et aussi pour partager, échanger avec eux. Je conçois essentiellement l'art comme un partage d'idées, d'émotions, de points de vue...
En ce qui concerne le forum, étant donné qu'il propose une oeuvre collective, je ne peux qu'être séduite... Nous voilà aspirants dieux.

Le groupe qui m'intéresse le plus est, sans hésiter, celui des Souffleurs de Créations. Mais comme j'aime bien toucher à tout... Nous verrons.

Je postule dans deux catégories: celle des écrivains et celle des musiciens.


Description: c'est parti !!
Challenge numéro un : un personnage, un animal, et un lieu créé de toutes pièces.
- Personnage:

Malicia baissa les yeux sur sa peau livide dans la froide lumière des trois lunes et un léger soupir s'échappa de ses fines lèvres rouges. Le soir de la Folie Révérée amenait invariablement chaque année son lot de catastrophes et d'apparitions toutes plus étranges les unes que les autres...
Elle se leva d'un long mouvement fluide de son banc, qui s'effondra aussitôt en cendres sur le sol d'albâtre, et elle frappa à la porte du château. Depuis la nuit dernière, ce dernier avait fait un bond de cinq cent mètres à l'intérieur des terres, mais ce genre de phénomènes était chose courante en Rêverie, et elle n'y prêta aucune attention.
Le plus dangereux pour elle était d'éviter de se perdre dans le Néant, en ce soir où la barrière entre les mondes était plus fine que jamais. Un léger frisson la parcourut à cette idée. Le Néant: un lieu de transit obscur, à mi-chemin entre Rêverie... Et le monde des Autres.
Elle ne savait pas exactement qui ils étaient, sinon qu'ils vivaient dans un monde voisin du leur, auquel il était relativement facile d'accéder. Oh, bien sûr, elle avait entendu des légendes... Les vieilles rêveuses qui savaient tout en racontaient des quantités. On lui avait parlé d'un monde où il n'y avait qu'une lune, et où les lieux ne se déplaçaient pas à leur guise. Elle n'y avait pas cru; cela ne pouvait être possible. Elle avait toujours connu la Terre ainsi, à tourner autour des trois lunes la nuit et du soleil le jour, en perpétuel mouvement dans le ciel infini. Cela ne lui avait jamais fait peur; ne vivait-elle pas dans le mouvant? Elle-même s'était habituée à changer de visage plusieurs fois par jour, à alterner le masculin et le féminin, et à rencontrer qui elle voulait quand elle le voulait. Imaginer qu'une personne puisse rester la même, identique du début à la fin de sa vie... Cela dépassait l'entendement.
Malicia secoua la tête et ses courts cheveux bleus, parmi lesquels se devinaient des mèches rousses, fouettèrent l'air. Tournant au coin d'un couloir, elle déboucha sur une rue animée et sourit. Pile au rendez-vous.
Comme de coutume lorsqu'elle était satisfaite d'elle-même, son visage se modifia pour paraître plus séduisant, mais cela n'empêcha pas son amie Nyra de la reconnaître et de se précipiter vers elle, un fruit à la main.
-Goûte, sourit-elle, et Malicia put constater qu'aujourd'hui, Nyra avait les traits d'un jeune garçon rieur. D'un geste vif, la jeune femme saisit le fruit alors que la rue disparaissait sous ses yeux, et elle suivit Nyra sur la Lande.
- Nous allons à la Porte, lui confia son amie.
- La Porte ? Tu veux dire la Porte entre les Mondes ? Mais...
Mais avant qu'elle n'ait pu prononcer un mot de plus, l'édifice se dressa devant elles, écrasant de majesté. Le visage de la jeune femme pâlit et elle eut soudain très froid. La Porte entre les Mondes, à l'image du reste du pays, était partout et nulle part, mais c'était un endroit où l'on ne s'aventurait pas d'ordinaire, et encore moins une nuit comme celle-ci...


- Animal :

"Ecoutez bien, annonça le professeur Farnel, car je ne me répèterai pas. Il est primordial pour vous de connaître la faune et la flore de notre pays. Je me répète, je le sais bien, mais c'est nécessaire."
Malicia soupira et perdit son regard par la fenêtre. Pour éviter que les étudiants ne changent pas constamment de lieu, le Collège avait été aménagé selon une technique spéciale que certains n'hésitaient pas à qualifier de sorcellerie. Les mauvaises langues allaient même jusqu'à avancer que le directeur de l'établissement avait fait appel au savoir des Autres pour construire la bâtisse...
"Le Lorial est, sans conteste, l'un des plus grands prédateurs qui existent sur Terre", poursuivait le professeur Farnel. "Il fait trois mètres de long de la tête à la queue qu'il a assez longue, et dotée de la faculté de se dématérialiser à volonté. Son pelage, comme vous pouvez le constater -et il indiqua d'un geste de la main le tableau, où venait de paraître une représentation en quatre dimensions de l'animal- est habituellement de couleur nacrée, pétrole, lavande ou cyan selon l'heure et la date à laquelle il est possible de l'apercevoir. Rappelons qu'à la différence de l'homme, le Lorial n'a pas la capacité de changer d'apparence à volonté -monsieur Dorn, je vous prierais d'arrêter ce genre de pitreries- et que de ce fait il est somme toute assez aisé de le distinguer à l'oeil nu, même sans perception de la quatrième dimension, celle de l'âme. Etudions à présent cette dernière, le voulez-vous?
Aussitôt, une odeur piquante se répandit dans la pièce, véhiculant avec elle une chaude lumière framboise.
"Nous avons donc sous les yeux une âme de Lorial", poursuivit le professeur. "Comme celle de bien d'autres animaux, elle est extrêmement sauvage. Je vous déconseille donc -monsieur Dorn si vous continuez je vous abandonne près du Chaudron Infernal- de la toucher. Admirez sa puissance et sa souplesse; tenez, sentez également cette odeur citronnée...
De récentes études ont mis en lumière la possibilité d'un rapport entre l'âme du Lorial et son apparence physique, en particulier entre cette odeur sauvage et les crocs de l'animal qu'il a, comme vous le savez, rétractiles et de taille variable. D'autre part, on avance la possibilité d'un lien entre la couleur rouge -du framboise au bordeaux- et la férocité de l'animal.
Je vous distribue en parallèle une image d'un autre animal provenant du monde des Autres et dont la morphologie semble s'en rapprocher, pour que vous puissiez faire la comparaison."
A ces mots, un murmure général parcourut la salle: le monde des Autres était rarement évoqué durant les cours, et la possibilité d'en avoir un aperçu était aussi inquiétante qu'excitante.
Chaque étudiant se pencha sur la feuille qui venait d'apparaître sous ses yeux, et étouffa une exclamation de stupeur devant l'image qui s'offrait à lui. Un animal fixe, sur une feuille de papier blanc, qui ne changeait pas de couleur ni de forme... Comme un cadavre, songea Malicia, et un frisson la parcourut à cette évocation.
"Les Autres appellent cela "Tigre", selon les ouvrages anciens", expliqua le professeur Farnel, avant de frapper subitement dans ses mains.
"Bien ! Pour demain, je vous laisse étudier ce cours sur le Lorial, qui se trouve sur vos tables (et il s'y trouvait en effet). N'oubliez pas que la semaine prochaine, je vous ferai une interrogation. A demain."
Et le Collège s'évapora subitement sous les yeux de Malicia, qui fronça les sourcils, médusée. Cette capacité de la bâtisse à rester stable durant les heures d'étude était surnaturelle... Baissant les yeux sur son sac de cours, elle s'aperçut que l'image du "Tigre" en dépassait. Frissonnante, elle la plia soigneusement avant de la faire disparaître au milieu de ses cahiers, loin de sa vue.


Lieu :

La Minuit était la rue la plus étrange du royaume. Elle apparaissait subitement sous les yeux de ses habitants et les entraînait invariablement dans son tourbillon de nouveautés pendant des heures entières. Au détour d'une station de métro, par exemple... C'était le plus souvent en sortant des transports en commun que Malicia y apparaissait subitement. Cela commençait avec un simple panneau, "Midnight/Minuit/Medianoche" et une odeur de pomme à la cannelle. Puis le sable emportait les sens, et l'on se retrouvait tantôt devant un étal de marchandises, tantôt dans une cabine d'essayage, tantôt devant un casino, poussé par une foule qui semblait faire partie de la Minuit. Ce n'était jamais la même ; pourtant les visages se ressemblaient tous, et Malicia, en en parlant avec ses amis, avait pu constater que ces derniers en avaient retiré la même impression qu'elle.
La foule d'anonymes, comme le parfum de cannelle, faisait partie intégrante de la Midnight.
On y vendait de tout et n'importe quoi à un prix dérisoire, des tissus chatoyants ou des instruments de musique étranges, qui disparaissaient de temps à autre lorsque la rue s'évaporait. Cela était déja arrivé à la jeune femme, qui en avait retiré une sensation de dépit intense... Aussi faisait-elle attention à ne pas trop se laisser tenter.
Plus d'une fois, en se laissant porter par la foule, elle s'était retrouvée agrippée par une main complice, et tirée à l'abri des regards pour se faire proposer un divertissement plus ou moins légal, dans l'ombre d'une tente de toile étoilée. Certains succombaient à la tentation; pas elle. Il se disait dans le Royaume que si l'on se laissait trop aller aux plaisirs qu'offrait la Midnight, on y devenait aisément dépendant...
Mais la rue avait également un côté plus sombre qu'elle laissait paraître de temps à autre aux promeneurs. Il ne faisait alors pas bon s'y trouver, et la seule solution pour échapper au danger qui se devinait au détour de chaque ruelle était de fuir, fuir éperdument pour sauver sa vie.
Malicia, qui avait fait l'expérience des terreurs de la Medianoche alors qu'elle n'avait que huit ans, en gardait un souvenir torturé qui l'exhortait à développer toute sa ruse pour déjouer les pièges maléfiques de la rue. Très tôt, on lui avait appris à se méfier de la Medianoche, et à affermir sa volonté pour ne pas laisser la rue contrôler ses faits et ses gestes. Chaque enfant, depuis son plus jeune âge, recevait cet enseignement.
"Bande ta volonté, Malicia. Ne laisse pas le monde te guider. Concentre-toi sur l'endroit où tu veux aller, Malicia. Bien. Et maintenant, ne le quitte pas avant cinq minutes. Je te surveillerai."
Et la rue avait beau changer, l'enfant se forçait à y rester encore et encore, ce qui lui demandait un terrible effort de volonté.
A présent, bien sûr, elle arrivait à séjourner plus d'une demi-heure dans les lieux où elle souhaitait véritablement se trouver, mais jamais plus. Elle savait de source sûre que certains savants arrivaient à rester au même endroit toute une journée par la seule force de leur volonté, mais cela constituait un véritable prodige pour le commun des mortels. Non; demeurer trop longtemps dans un lieu déterminé n'était pas normal. Cela faisait peur, même... Sauf lorsque ce même lieu en avait décidé ainsi, comme c'était le cas de la Minuit.


Challenge numéro deux: me décrire.

Elle ouvre les yeux brusquement, se réveillant en sursaut.
"Bon dieu, mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ?"
Beugle son père, à moitié endormi, dans la pièce voisine. Les voisins font encore des leurs... A parler jusqu'à trois heures du matin, c'était couru que son père s'énerve. Et ce fichu cauchemar qui ne veut pas la quitter!!
Des larmes perlent aux yeux océan de la jeune femme. Il fait nuit noire et elle est fatiguée. Par pitié, qu'on la laisse dormir en paix. Pas de cauchemars, pas de braillements hystériques, pas de musique zouk. Rien. Simplement le silence...
Elle se laisse retomber sur son oreiller et ses cheveux roux voilent son visage aux yeux mi-clos. Ca y est, elle se rendort... Elle s'est rendormie.
L'aube, la matinée, puis l'après-midi la trouvent dans cet état de prostration, épuisée tant moralement que physiquement. Quand enfin elle se lève, le soleil se couche à l'horizon et elle arbore de grands cernes violacés.
"Fatiguée..." marmonne-t-elle pour elle-même, comme à son habitude. Elle va chercher un verre de lait et un paquet de gâteaux secs dans la cuisine, puis elle retourne dans sa chambre, s'enferme et allume l'ordinateur. Tellement fatiguée... Se détendre lui fera du bien, regarder quelque chose de bête, par exemple. Un rapide coup d'oeil sur facebook, un rapide coup d'oeil sur hotmail... Et dire que c'est les vacances. Elle s'ennuie à mourir.
"Hé... " lui chuchote alors une voix à l'oreille. "Hé, tu ne veux pas éteindre ton ordinateur et venir danser avec nous?" Alors, après un dernier grognement, elle éteint la machine et allume la radio. Et, au son d'une musique entraînante, elle se déhanche pour suivre le rythme des fées...


Niveau en arts visuels: néant. Seule la photographie m'attire quelque peu, mais elle est en inadéquation avec mes descriptions fantaisistes pour le moment. Je souhaiterais donc ne pas être évaluée sur ce sujet pour le moment.

En ce qui concerne mes créations musicales, je ne les ai pas hébergées sur Internet en raison d'un projet personnel que je nourris envers elles (et accessoirement pour éviter le piratage) , mais je peux les envoyer à la demande, notamment par mail, si cela vous convient.


Dernière édition par Arsinoé le Jeu 24 Juin - 1:07, édité 1 fois
avatar
Arsinoé
Musicien et Ecrivain

Messages : 20
Féminin Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : partout et nulle part

Voir le profil de l'utilisateur http://felinasayfuck.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arsinoé Des Etoiles

Message par Julia Lullaby le Jeu 24 Juin - 0:52

Je n'ai pour l'instant lu que la description de ton personnage Malicia, et je t'avoue que ça m'inspire beaucoup. Je suis très intéréssée par ton univers et j'espère que l'on pourra faire équipe! =] *Je suis plus dans le dessin moi donc on se complète héhé :p *
Bravo pour la fiche, je continuerai de la lire plus tard! ^^
avatar
Julia Lullaby
Ecrivain et Artiste

Messages : 7
Féminin Age : 26
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.xyumix.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arsinoé Des Etoiles

Message par BenTipex le Jeu 24 Juin - 1:06

Arsinoé, bienvenue. J'aime beaucoup ce que tu écris, comme d'habitude ^^. J'espère que tu te plaira ici en tout cas.
avatar
BenTipex
Ecrivain et Artiste

Messages : 27
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 16/06/2010
Localisation : Original Speedster

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lettre-ange.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arsinoé Des Etoiles

Message par Vent d'Est le Jeu 24 Juin - 1:15

Waaaouh!!! Merci Ben de nous avoir ramené quelqu'un comme ça!!! Bienvenue!^^
Je te valide de suite en tant qu'écrivain! Tes textes sont géniaux!! =D J'ai tellement aimé que je suis déçu de n'avoir pas la suite de l'histoire de Malicia! ><

Pour la musique, je ne peux pas te valider avant d'avoir entendu ce que tu valais. Donc si tu pouvais m'envoyer par mail une de tes musiques simplement pour que je puisse en juger, ce serait génial! En attendant tu peux commencer à t'amuser dans l'univers en cours, ou à poster tes travaux persos dans ta galerie.

Par ailleurs, ne t'inquiète pas pour tes projets personnels, les travaux du forums seront très bientôt à nouveau mis sous copyright au nom de Studio-SC, et les travaux postés dans les galeries seront strictement impossible à utiliser par d'autres personnes que par leurs créateurs! ^^

_________________
avatar
Vent d'Est
Ecrivain et Artiste

Messages : 76
Date d'inscription : 02/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://studio-sc.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arsinoé Des Etoiles

Message par Arsinoé le Jeu 24 Juin - 1:24

C'est noté; merci de l'accueil. La musique attend Vent d'Est sur son adresse mail ! Je vais voir si l'inspiration me vient pour ce nouveau monde à créer. Et, qui sait, il y aura peut-être une suite à l'histoire de Malicia...
avatar
Arsinoé
Musicien et Ecrivain

Messages : 20
Féminin Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : partout et nulle part

Voir le profil de l'utilisateur http://felinasayfuck.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arsinoé Des Etoiles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum