Xiyan'Arn, l'Homme de Verre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Xiyan'Arn, l'Homme de Verre

Message par Vent d'Est le Ven 25 Juin - 15:42


Moi, Xiyan'arn, j'ai construit ma vie dans la Mort.

Ou plutôt, je suis née là où les personnes du monde des vivants vont lorsqu'ils meurent. Je suis l'une de ces quelques créatures qui naissent directement dans cet univers où, selon les dires, tout est différent du monde "réel" comme ils l'appellent. Cela veut-il dire que je vis dans un mensonge? Dans un rêve? Cet univers n'existe-t-il que virtuellement? N'est-il que le fruit d'une imagination...?

Je me pose cette question depuis longtemps. A vrai dire, je me la suis posée pour la toute première fois lorsque j'ai entendu l'un des moines Hen parler de cela. On trouve ces moines dans divers endroits: ils sont, la plupart du temps, tournés vers les sommets lumineux d'Aez' Ehrin, et toujours solitaires. On peut entendre leurs voix chuchoter, chanter, ou même parfois s'élever dans des mouvements épiques avant de se radoucir en un palabre soporifique mais relaxant. Ils se parlent à eux-mêmes. Ils ne croient en rien excepté en l'Axiome. Le Grand Axiome qui est selon eux défini par notre façon de voir ce monde et le monde des vivants, et par la puissance de nos arguments, et de nos doutes envers cet Axiome. Leur but est de trouver la Vérité, uniquement par le raisonnement et la réflexion. Le mot "foi" est un mot qu'ils ne veulent entendre. Ils l'ont interdit à tous les peuples et toutes les créatures de notre monde.

J'aurais aimé, moi aussi m'aventurer dans les sombres sentiers de l'Axiome, mais pour devenir un moine Hen, il faut avoir vécu avant d'entrer dans notre univers. Il faut avoir vu le monde "réel".
Cette fois là, la fois où j'ai entendu un moine parler, j'ai cru que j'allais enfin découvrir la Vérité. Car je croyais qu'ils la connaissaient déjà. C'est aussi ce jour là que je me suis rendu compte qu'il la recherchaient, comme nous tous. Pourtant, leur façon de la chercher est bien plus intéressante. Ils la cherchent en eux-même, comme s'ils étaient persuadés qu'elle était là, cachée au fond de leur poitrine et qu'il suffisait de chercher longtemps, d'explorer chaque minuscule parcelle de son esprit et de son coeur pour y accéder.

"Non!! Ce ne peut être ça! Il y a autre chose de plus grand. Tout ceci n'est pas simplement une suite d'étape. La Vie, la Mort, mais après??? Non, quelque chose cloche. Peut-être l'un de ces deux états n'est pas réel... Peut-être que la Vie, ou la Mort ne sont qu'un rêve? L'un des deux seulement, certainement. La Vie ne peut être un rêve, elle est régie par trop de lois physiques et scientifiques pour être un rêve. Le rêve est mené par l'absurde. Mais alors, la Mort serait un rêve? Mais le rêve de qui???"

Et le silence était retombé. Telles avaient été les paroles de ce moine.
Et cette question trotte dans ma tête depuis. Ne suis-je que me fruit d'un rêve?? Et si c'est le cas, à qui appartient ce rêve?! Cette personne là, quelle qu'elle soit, est sûrement mesquine ou sadique car ma vie, ou plutôt devrais-je dire ma Mort? Bref, mon existence, se résume à une série de déceptions, et de pertes.

Ma première déception fut d'apprendre que le monde dans lequel j'étais était le "monde des morts". On m'a dit à ce moment là, qu'il n'y avait plus rien après, et que ceux qui disparaissaient dans ce monde n'existait tout simplement plus. Est-ce vrai? Je ne sais pas, mais les gens qui m'ont dit ça semblaient bien sûres d'eux-même.
Ma première perte arriva peu après cet aveu... La personne qui m'avait toujours dit de l'appeler mère disparut. Elle était devant moi, et soudain, elle était partie. Partie en fumée. Evaporée...qu'importe. Elle n'existait plus...Et si ce que m'avaient dit ces gens était vrai...alors, la seule trace qu'il restait d'elle...c'était moi.

Ma deuxième déception fut d'apprendre à la Skolorto, soit l' "école des défunts" de Te'eln, l'endroit où je vis, que nous, les Hommes de Verre, n'avions aucun sang, aucune chair, et donc forcément, aucune famille. Je me rendis compte alors que ma mère n'avait jamais été ma vraie mère. Que nous n'avions partagé que quelques années ensemble et que finalement, maintenant qu'elle était partie, il ne restait tout simplement plus rien de cette femme. Rien du tout.

Je sais que j'ai fait des rencontres, j'ai ris, j'ai pleuré, j'ai rêvé, j'ai aimé.... Surtout une personne en particulier. Je crois bien que ce n'était pas une Femme de Verre, elle appartenait à une autre espèce d'être que nous, il me semble....Je n'en suis pas sûre... Elle était jolie...peut-être? Je ne sais plus... Gentille sûrement, mais qui pourrait bien me le dire? Je crois que j'étais le seul à la connaître...Sûrement car personne ne m'a posé de question sur elle depuis longtemps...Seulement....Je ne me souviens plus de rien, en ce qui la concerne...J'ai oublié...Tout, sur elle, et sur la vie que nous avions tous les deux.
Ces souvenirs là furent ma deuxième perte. Et c'est un Fleuve d'Or qui me les a volés. Je ne sais pourquoi les gens de notre monde vouent un culte à ces créatures plutôt que de chercher à les détruire, mais depuis ce moment là, je me suis juré de retrouver mes souvenirs, quels qu'ils soient, et de détruire à chaque occasion qui se présentera les Fleuves d'Or.

Ma dernière déception, je vous l'ai déjà racontée. J'espère de tout mon coeur, mon coeur inexistant, mon coeur de verre, mon coeur transparent, cristallin, oui, je prie pour que mon existence ne soit pas imaginaire...Et pourtant, j'ai l'affreuse certitude, enfouie au fond de moi, que ce moine était proche de la Vérité, qu'il s'était approché du Grand Axiome.
Afin de comprendre tout ça, j'ai décidé que je ferai tout pour suivre le chemin des moines Hen. Je vais tenter dès aujourd'hui d'entreprendre un voyage dans les sinueux chemins de l'Axiome. Cela me mènera peut-être à perdre à nouveau la mémoire, ou à me faire malmener par la Tornade Nébuleuse afin de chercher des réponses dans Reborn, la Cité-Lumière, qui sait? C'est pour cela que j'ai choisi aujourd'hui de laisser une trace de tout cela dans ce Factum Cerbero. Afin que tout ne disparaisse pas.


Extrait du Factum Cerbero de Xiyan'arn
daté du 63-5243AJ, soit 49 jours avant son étrange disparition.

_________________
avatar
Vent d'Est
Ecrivain et Artiste

Messages : 76
Date d'inscription : 02/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://studio-sc.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum