Gaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gaëlle

Message par Arsinoé le Mer 30 Juin - 19:51

Elle s'appelle Gaëlle. Gaëlle Brenwick. Du moins, elle s'appelait ainsi avant de mourir... Seul son prénom est resté. Gaëlle.
Avant, elle croyait que la mort faisait tout disparaître. Que le coeur s'arrêtait de battre, un jour, et que l'on disparaissait sous terre, dans un cercueil, sous une avalanche de fleurs et de larmes. Elle se trompait.
Comment décrire Etherodie?
... Différente le la Terre. Pourtant, elle s'est vite habitué à ses coutumes, à ses usages, comme si elle s'était retrouvée en terrain familier... Elle y est arrivé il a deux ans. Elle s'en souvient comme de la veille: elle s'est éteinte à quatre vingt-dix ans. Elle venait de fêter son anniversaire, avec ses enfants, ses petits enfants, et même ses arrière petits-enfants. Comme tous les soirs, elle avait pris son médicament contre l'insomnie et elle s'était allongée dans son lit, à côté de son chat noir, Minuit, qui ronronnait sur l'oreiller. Elle se demande encore parfois ce qu'il est devenu. Les âmes des animaux parviennent-elle aussi en Etherodie? Si tel est le cas, elles n'arrivent pas au même endroit que celles des hommes...

Lorsqu'elle s'est réveillée, le lendemain, elle était ici. "Ici", c'est à dire à la porte de Valira, là où passent tous les défunts. Elle y avait rencontré des centaines et des centaines de personnes, toutes aussi désorientées qu'elles, avant que quelqu'un ne vienne. Un homme en toge blanche, qu'elle avait tout d'abord pris pour une sorte d'ange, même s'il n'avait pas d'ailes.

"Bienvenue!" avait-il lancé de sa chaude voix de basse. "Bienvenue en Etherodie. Vous venez de naître, mes enfants..."

Elle avait échangé avec les autres des regards dubitatifs, avant de s'examiner soigneusement. Elle n'avait pas vraiment l'air d'un nouveau-né. En revanche, elle n'avait pas non plus l'air d'une femme de quatre vingt-dix ans. Ses mains fripées par la vieillesse semblaient avoir retrouvé toute la vigueur de ses jeunes années.
Autout d'elle, chacun, procédant à une inspection similaire, s'était étonné. D'après ce qu'elle en avait compris, des jeunes de vingt ans se retrouvaient dans un corps de vieillard tandis que d'autres rajeunissaient. Elle n'avait pas véritablement compris comment le fait était possible, jusqu'à ce que l'homme en toge se mettre à rire.

"L'âge actuel que vous paraissez posséder correspond à celui de votre être intérieur, il est donc possible que vous ayiez subi quelques transformations. Mais ne vous inquiétez pas, cela n'affectera rien de plus que votre apparence physique."

Gaëlle secoue la tête. Cela fait déja deux ans...
Certains morts sont partis se reconstruire une vie, ou y trouver un nouveau sens. Gaëlle a toujours pensé que, quelque part en elle, elle connaissait déja le but de son arrivée sur Terre. Pourquoi en aurait-il été autrement en Etherodie?
Elle a décidé de voyager, son sac sur l'épaule et son bâton à la main. Un vestige de son existence terrestre, sans doute, où elle aimait découvrir des lieux inconnus. Aussi, malgré tous les périls dont on lui a parlé, elle s'est mise en route. Jusqu'à présent, personne ne l'a fait disparaître; elle croit deviner que cela tient à la couleur de son âme. Argent. Au départ, elle n'y a pas spécialement prêté attention, puis elle s'est rendue compte que certains morts étaient d'un blanc sale, tandis que d'autres prenaient progressivement des couleurs. La palette est vaste; cela va du blanc au violet. Que signifie la couleur? Elle n'en sait rien, mais elle est certaine que cela a un sens pour les habitants d'Etherodie.

Gaëlle fait craquer ses articulations en soupirant et se relève. Assez rêvassé. Il est temps de se remettre en route... Il lui reste un Fleuve d'Or à traverser avant d'arriver aux collines d'Aez' Ehrin. Cela ne l'impressionne pas; elle a appris à connaître cette vieille créature fourbe, depuis le temps...
Voilà qu'elle rêvasse encore. Elle a parfois l'impression de savoir tout des us et coutumes de ce pays dont aucune cité, aucun lieu, aucun habitant ne l'étonne... Etrange.
D'un geste, elle chasse ses pensées comme elle l'aurait autrefois fait d'une mouche importune. Les collines l'attendent.



Extrait de Gaëlle,
Roman autobiographique paru à Reborn l'année du départ de celle-ci.
avatar
Arsinoé
Musicien et Ecrivain

Messages : 20
Féminin Date d'inscription : 23/06/2010
Localisation : partout et nulle part

Voir le profil de l'utilisateur http://felinasayfuck.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum